Isabelle VILAREM - Micronutrionniste & Sophrologue - Contact : 06 88 39 99 76 - Facebook - Twitter

Archives : avril 2016

L’Ami de votre foie : Acte 3: le brocoli

L’Ami de votre foie : Acte 3: le brocoli

Famille des Brassicacées ex crucifères

Le brocoli, comme ses cousins les choux fleur, rouge et vert (voir articles crucifères actes 1 et 2), est un légume de la famille des brassicacées ex crucifères.

Histoire du brocoli

Il est cultivé depuis l’antiquité sur les pourtours de la Méditerranée. Il fut populaire tôt en Italie.

Marie de Médicis (1575-1642) l’introduit en France mais il disparait peu à peu pour revenir en force vers 1980.

D’ailleurs Le terme « brocoli » vient de l’italien brocco qui signifie « bras ou branche sur lequel repose la tête » qui va devenir broccolo qui s’écrit broccoli au pluriel ! Il ne reste plus qu’à lui enlever un c pour avoir notre brocoli actuel.

Les trésors du brocoli

  • des vitamines C (plus qu’une orange) A , B6 (pyridoxine), K et B9 (folate) indispensable chez la femme enceinte.
  • richesse du brocoli : le sulforaphane (famille des isothiocyanates) qui a des activités antioxydante , anti-inflammatoire et anti-cancéreuse.Mais il est présent dans le brocoli sous forme de glucosinolate qui devra être transformé en sulforaphane sous l’action d’une enzyme, sensible à la chaleur : la myrosinase. Cette enzyme aide aussi le foie dans son travail de détoxification .

         Précaution: pour tirer le maximum de bénéfices du brocoli, il est préférable de le consommer cru.

  • du cuivre
  • des fibres indispensables au transit intestinal.

Interactions à éviter:

  • les personnes sous anticoagulant ne doivent pas consommer trop de choux.
  • les personnes sous analgésiques non plus.
  • les personnes ayant le syndrome de l’intestin irritable ou sensibles aux FODMAP’s digèrent avec plus ou moins de bonheur les choux. Astuce : les faire cuire dans 2 eaux ( la 1ère jusqu’à ébullition puis changer d’eau jusqu’à la fin de la cuisson) afin de les rendre plus digestes.
  • les choux sont des aliments goitrogènes c’est à dire ayant la capacité de gêner l’utilisation de l’iode par la glande thyroïde. Etant donné les qualités nutritionnelles des choux, il vaut alors mieux les consommer avec parcimonie.

« Les choux m’ont toujours fait penser à ces familles nombreuses où l’on voit représentés les types les plus variés de l’humanité. Il en est de géants et de nains, de ventrus comme des financiers et de grêles comme des poètes incompris ; certains s’adornent de frisures aux boucles robustes, d’autres ont la calvitie des vieux savants, apitoient par la teinte chlorotique de leurs tissus ou par les gibbosités qui, tels des engorgement strumeux, déforment leur anatomie : si la plupart portent l’habit vert des académiciens, quelques uns, les privilégiés de la famille chou, arborent le violet épiscopal ou la pourpre cardinalice… » Henri LECLERC Les légumes de France

 

 

 

 

Veuillez laisser votre email afin de recevoir un lien pour télécharger l'ebook.

Ebook - Alimentation

Please provide an email address where we should send the download link.

 

Isabelle VILAREM
62, Boulevard de l'Hôpital
75013 Paris
Tél. 06 88 39 99 76
isa.vilarem@gmail.com

COPYRIGHT © 2014-2016 MICRONUTRITION & SOPHROLOGIE